[Blog-note écrite il y a des mois, mais je ne pouvais me résoudre à la détruire. Avant de laisser ce blog mourir, voici donc un avant-dernier article rédigé de main de maître - qui a dit "ça va les chevilles" ??]

Armés de ma mauvaise foi légendaire, d'une zapette et d'un pouce agile, faisons un petit tour du côté de celles que nous regardons tous dans le secret de notre salon mais sur lesquelles nous crachons d'un air désapprobateur en société : les émissions TV de merde.

Je ne vous en parlerai pas par masochisme  (Règle de mauvaise foi n°1: sous-entendre la pénibilité de ce qui nous apporte en réalité beaucoup de plaisir coupable)  mais parce qu'il m'est apparu au fil de mes zappings du samedi soir, que les irlandais n'ont rien à nous envier concernant les jeux à la con, les télé-crochets pervers et autres reality-shows voyeuristes  (Règle de mauvaise foi n°2 : employer un vocabulaire grossier et excessif). Eux, en revanche, pourraient nous jalouser (Règle de mauvaise foi n°3 : ne pas hésiter à être chauvin - le chauvinisme étant une forme de mauvaise foi quasi-primale...), s'ils savaient qu'une série de 40 minutes est coupée en France par une seule page de pub (contre au moins 4 ici ! Honnêtement, je me demande comment ils supportent. Même avec l'habitude, être coupé toutes les 5 minutes, si c'est pratique pour les téléspectateurs souffrant d'un dérèglement de la vessie, ça casse bien le rythme aux autres) (si ça se trouve, ce n'est pas pareil sur toutes les chaînes, mais ça servait bien ma 3ème règle cette histoire).

Le plus triste dans cette contagion mondiale de nos chaînes de télé c’est que le virus mute en empirant (le plus souvent aux Etats-Unis ou dans les pays nordiques) et que la nouvelle souche se re-dissémine à chaque fois  (Règle de mauvaise foi n°4 : une petite métaphore hyperbolique est toujours bienvenue). Le sujet de mon article est plus de vous exposer les différentes émissions irlando-britanniques qui ont leurs pendants français que de faire une revue des émissions devenues inqualifiablement obscènes  (Règle de mauvaise foi n°5a : toujours abuser de l'exagération...). D'autant plus que les limites ont été franchies je crois, dans l'émission américaine où un groupe d'enfants était livré à lui-même ou dans celle, nordique, qui théâtralisait le don d'organe  (Règle de mauvaise foi n°5b : ...surtout si vous avez quelques exemples éloquents à donner).

Les quelques émissions auxquelles je vais faire référence ne sont bien sûr qu'une petite liste, certainement non exhaustive - mais je ne peux pas non plus passer ma vie à zapper sur les 20 premières chaînes, ça en deviendrait contraignant (Règle de mauvaise foi n°6 : toujours penser au petit mensonge comme porte de sortie).

La toute première émission sur laquelle je suis tombée, et qui m'en a fait tomber les bras est "The Crystal Maze". Au premier coup d'œil, vous pensez à Fort Boyard : des épreuves tordues dans un décor bizarre. Après de sérieuses investigations sur Wikipédia, il semble que le concept de Fort Boyard ait voulu être repris, mais sans le Fort, c'était un peu coton ! Alors oui... je bats ma coulpe... Je n'ai pas regardé assez longtemps pour constater les différents décors et thèmes de l'émission. A ma décharge : c'était du carton-pâte, et l'animateur est chauve (Wouhou Wouhou Alarme à second degré).

Si je vous dis : I'm a celebrity, get me out of here ! Vous me dites : Râââââhhh non pas çaaaaaaaa. J'en déduis donc que vous savez de quelle émission je parle. Gauloisement animée par Dechavanne et Carmouze sur un pont suspendu au milieu de la jungle, Je suis une célébrité sortez-moi de là ! n'a rien à envier à la version british. Là encore, je n'y ai pas passé des heures, mais laissez-moi me justifier. J'ai vu : 1. un pauvre gars enfermé dans une espèce d'aquarium vide avec des sortes de valves à ouvrir et d'où tombaient des choses très certainement innommables cachées dans de l'eau saumâtre  2. un barbu qui mangeait des OGNI (Objets Gluants Non-Identifiés) bleu métallique en vague forme de testicules. Vous comprendrez que j'ai pas jugé nécessaire d'explorer plus profondément ce programme ?

All stars family fortunes - le titre anglais de cette émission renvoie indirectement à la version française. Deux familles, des questions de rapidité, des conciliabules hyper-sérieux : Une famille en Or. Le "All Stars" est là pour la raison que les familles sont célèbres, contrairement à l'émission de départ "Family Fortunes" (cela dit,  pour un français, les familles irlandaises célèbres ou Monsieur Lambda, ça change pas grand chose...). Mais alors... THE BIG différence avec la version française : le présentateur est super mignon !! Si on oublie son prénom moyennement glamour, et qu'on retient qu'il a été mannequin, on comprend mieux :D

Sur la suivante émission, je n'ai pu humainement passer en tout et pour tout que 10 secondes. Assez pour constater que c'est aussi nul avec ou sans les pelotages câlins d'Arthur à ses candidats. Rien à dire sur Deal or no deal, ni sur A prendre ou à laisser d'ailleurs. (Et puis, l'émission est si populaire en Irlande que j'ai même pas trouvé d'info sur le net)

Strictly come dancing - Dancing Show. Il est vrai que la version française de cette émission n'a guère marqué les esprits, j'avoue pourtant avoir regardé avec intérêt et plaisir car j'ai toujours rêvé de faire de la danse de salon et je trouve toujours cela agréable à regarder.

Pour finir, je vous demanderais une minute de silence en déshonneur du défunt "êtes-vous plus intelligent qu'un enfant de 10 ans ?" et son malheureux présentateur. Are you smarter than a 10 year old ? semble avoir plus de succès que son homologue français, vous connaissez le principe, si non, pour le plaisir, voici de quoi vous faire comprendre (admirez le regard VIDE).