parchemin_pater_nostrumCillian m'en a récemment fait une bien bonne. Pauvre petit bout, c'est bien le dernier à blâmer dans l'anecdote.

Nous étions en train de manger (cela faisait longtemps qu'Alicia n'avait pas mangé de si bon appétit. Je vous entends d'ici penser "tu l'avais pas nourrie à midi oui". Et bien c'est encore pire, elle avait bel et bien mangé... au McDo. Comme quoi, c'est nutritif hein ?), nous mangions donc, quand Cillian s’exclame à brûle-pourpoint : que ceux qui croient en Dieu lèvent la main (non, je n'ai pas fait un miracle en le rendant bilingue en 2 mois et demi, je traduis pour votre confort) ! Comme deux chouchoux de la maîtresse, ils montent leurs mains en parfaite synchronisation et me regardent.

Voilà le genre de situation où je me dis, mais qu'aurait donc fait Super Nanny ?! Suis-je censée toujours aller dans leur sens pour ne pas bousculer leurs visions générales déjà établies sur le monde ? Moi, je les estime assez intelligents à cet âge-là pour commencer à toucher du doigt la notion de différence d'idées et l'encaisser de manière avantageuse et positive.

Je dis alors que moi je n'y crois pas. J'ai pensé à leur expliquer que c'était pas plausible, biologiquement parlant, qu’un mec, même avec des pouvoirs magiques, ait eu une idée aussi compliquée que l’ADN (en enchaînant dans la foulée "dites-donc, le père Noël et la petite souris...") et qu'ils devraient essayer de réfléchir à notre place dans l'univers, mais j'ai déjà échoué à expliquer à Cillian ce qu'est la chimie, donc pour expliquer l'impalpable… Et puis j'ai senti qu'ils étaient... dubitatifs. Dubitatifs comme on peut l'être à cet âge-là. Alors je demande à Cillian qui est Dieu, ce qu'il fait dans la vie. Il me regarde comme si je lui demandais de me décrire la couleur bleu. Apparemment, Dieu est l'Evidence ! :)

Et alors là, il me dit qu'il prie à l'école, et pour me le prouver, se met à genoux par terre, les coudes sur la table, mains jointes en une prière, et commence à me réciter le "Notre Père". (Même sa maman, à qui j'ai raconté la petite histoire, en a semblé assez étonnée !)

Comment voulez-vous que je réagisse ? En bonne citoyenne laïque, j’ai été vraiment gênée. Alors, baissez tout de suite les armes, je n’ai rien contre les religions, je les respecte. Tant qu’elles ne sont pas imposées. Ici, elle l’est. Et ça ne me plaît pas. L’école de Cillian est une école publique, elle dépend de l’Etat. Apparemment, elle est surtout influencée par l’Eglise catholique. L’Irlande est soumise à une immigration de divers peuples, à dominante christianiste pour l'instant. Que ce passera-t-il quand les pratiquants d'autres religions atteindront un nombre "significatif" ? Plus simplement, et si Cillian avait un petit camarade orthodoxe ? ou musulman ? ou bouddhiste ? Serait-il exclu l'espace d'une prière ou serait-il contraint de l'apprendre contre la volonté de ses parents ?

C'est justement parce que je respecte les religions que je me rends compte l'importance de l'éducation laïque, bastillon de l'innocence. L'école qui nous enseigne le monde extérieur et nous apporte tous les outils et connaissances pour devenir des êtres pensant ; pensant par nous-mêmes. Je ne suis pas agnostique parce que agnostique c'est un mot compliqué et que j'aime bien faire mon intello. Je suis agnostique parce que j'ai appris la biologie à l'école (en faisant le compte, je l'ai apprise pendant 12 ans, la biologie - ça me rajeunit pas) et que ma logique personnelle (qui n'engage donc que moi) me fait savoir que tout ça est bien trop élaboré pour avoir être créé en 6 jours (particulièrement cette histoire d'atomes se liant en molécules, se liant en macromolécules, se liant en structures cellulaires, se liant en tissus, se liant en organes, se liant en corps organiques - sans oublier les minéraux qui sont pas mal non plus dans le genre "structure atomique"). Leur laisse-t-on ici véritablement le choix ? Quel degré d'influence l'école a-t-elle sur les croyances religieuses des enfants, en Irlande (car la question n'est pas censée se poser en France) ? Est-ce à cet âge-là qu'on peut se forger des opinions pour toute la vie ?

Il apparaît très difficile, en tant qu'étrangère, de juger ce sujet avec justesse. La France est une terre d'asile, nous avons du adapter nos lois, nos coûtumes, afin que chacun puisse être libre de ses opinions et de ses traditions (ça foire un peu ces derniers temps...). Nous sommes un pays "de passage", ouvert sur toute l'Europe - enfin, plus pour très longtemps. L'Irlande, jusqu'à son Histoire contemporaine, n'était pas sur le devant de la scène économique, et n'était donc pas un pays "attractif" (je ne compte pas le temps des Vikings hein...). Mais la donne a changé. Aujourd'hui, ce pays attire de nombreux immigrés (d'ailleurs je m'insurge : y a trop de français à Dublin !!   Quoi ? Quoi je suis française ? Oui je suis à Dublin ? Je vois pas le rapport...). Je me demande si la toute-puissance de l'Eglise catholique en Irlande (qui a derrière elle, un sacré bagage historique) va devoir, un jour ou l'autre courber le dos face aux bouleversements intrinsèques de la société irlandaise ; ou si au contraire, sa suprématie et son ancrage resteront tels qu'elle pliera les nouveaux arrivants à son régime.

L'Irlande et la religion, c'est décidément toute une Histoire, une Histoire bien trop complexe pour moi ! J'ai bien essayé d'avoir une opinion, mais là en l'occurrence mon cerveau me dit que je n'ai pas assez de données ! Une pensée m'a juste traversé la tête : si j'avais eu une éducation religieuse, croirais-je aujourd'hui en un dieu quelconque ? C'est bien là le noeud du problème.

Pour ceux qui veulent réciter le Notre Père en anglais :

english_pater_nostrum

Et alors là je me rends compte que je la connais c'te foutue prière. Pays laïc, pays laïc...