On ne peut pas dire que mon blog ait une forte touche girly. Voici un article pour y remédier, mâles, s'abstenir (sauf si vous aimez les fripes, les bains moussants et les trucs sent-bon, petits coquinous).

mon_haut_rougeSi je vous ai dit que Dublin était une charmante petite bourgade (pardon : "une chôârmaaante peutite bourgââââde"), pleine de bâtiments historiques, de jolies rues piétonnes, et d'irlandais aux yeux clairs, je ne vous en ai pas dépeint l'essentiel, le coeur, la quintessence, ce qui fait de toute ville étrangère un potentiel eldorado à shopping : les magasins que nous n'avons pas en France.

Bon. La mondialisation étant galopante (qu'est-ce que je fais comme analyses économiques sur ce blog...), ce n'est à mon avis qu'une question d'années avant que nous n'ayons le plaisir de shopper (je shoppe, tu shoppes, elle shoppe, nous shoppons - sûr que les québécois y ont déjà pensé) dans les mêmes grandes enseignes partout dans le monde. En attendant, vous allez pouvoir frétiller de joie, à la découverte de quatre magasins qui n'ont pas encore conquis le territoire métropolitain.

Les plus branchées, ou celles qui ont déjà voyagé en pays anglo-saxon connaissent peut-être déjà l'une des quatre boutiques. Pourquoi "branchées" ?

  • Parce que Kate Moss a choisi des fringues parmi des centaines proposées récemment créé une collection pour TopShop. Autant dire tout de suite que je suis pas méga fan de TopShop : pour diverses raisons que certaines toutefois pourront considérer comme des raisons d'adorer !
    Tout d'abord, une généralité concernant les trois boutiques de fringues dont je vais vous parler : les prix. Oubliez le budget genre H&M, Camaïeu, Pimkie ; constituez plutôt un budget type Promod, Zara, Morgan, Naf-Naf, Kookaï.
    Ma deuxième cause de désagrément quand je vais à TopShop (là, ça ne concernera pas tout le monde, mais je fais ce que je veux avec mes cheveux) : les tailles. Peut-être que je suis maudite, allez savoir, toujours est-il qu'en théorie ils ont du 6 (taille 34 en France) mais que moi j'ai jamais réussi à en trouver pour les fringues qui me plaisaient (ah si une fois... un superbe pantalon, vert foncé, que je m'empresse d'aller essayer : impossible de l'ouvrir, antivol fort judicieusement placé).
    Et là je m'adresse aux filles/femmes très petites comme moi (si si très petites, 1m46, vous doutiez ?). Nous sommes victimes en Irlande d'une incroyable ségrégation : le rayon petite (en français dans le texte) !! Un rayon de 15m² à tout casser, regroupant les pires vêtements du magasins (voire des vêtements qui ne sont même pas en magasin autre part). Oui oui, comme les femmes enceintes (état passager aux dernières nouvelles) et les femmes très grandes, nous avons notre partie réservée du magasin. Les pro-range petite diront que ça permet d'être sûres de trouver notre taille quelquepart. Je me marre. Il suffit d'inclure ces tailles dans les collections complètes. Le seul point positif, je tiens à le stipuler, c'est que souvent (y compris chez TopShop), il commence à y avoir des longueurs de pantalons (regular/short) ; et ça, c'est vraiment bien.
    Dernière raison, et seule explication réellement rebutante : je n'aime pas vraiment le style. La subjectivité étant absolue à ce sujet, allez forger votre propre opinion sur le site web :) (où cependant les choses paraissent vachement mieux qu'en vrai - je tiens à le préciser !)

Je ne désespère pas de trouver un petit haut là-bas quand même, car il y en a à des prix corrects.

  • A-wear serait plutôt dans le style Promod (notez que je suis ni styliste ni fashion victim hein, j'essaie de vous donner un ordre d'idée entre Jenifer et Manoukian - si quelqu'un s'y connaissant mieux passe par ici qu'il n'hésite pas à me corriger !). Là, je n'ai jamais rien trouvé pour moi. Je me suis convaincue après 4 visites qu'ils commencent à la taille 8 (soit 36 par chez nous). Mais je persiste à vérifier.
    Le site internet étant totalement merdique, disons-le franchement, vous aurez du mal à vous faire une idée... Sachez toutefois qu'a-wear (avez-vous remarqué le subtil jeu de mot ? Aware = conscient / Wear = porter sur moi) et Topshop sont extrêmement appréciés en Irlande. Si vous passez en Grande-Bretagne ou en Irlande, pensez à y jeter un oeil (et pensez aussi à le récupérez après).

  • Mon paradis vestimentaire à moi c'est ça. Miss Selfridge. J'adore. C'est, là encore, un peu cher (du moins pour une étudiante encore dépendante financièrement). Mais le style est original et il y a toujours du 34. Je m'y suis déjà acheté un pantalon à tomber par terre (54€) et deux hauts (34€ chacun - le dernier en date illustre l'article). Ouch ! (cri d'agonie de mon porte-monnaie quand je lui arrache les billets)
    Le site internet est super pour surfer.
    Le seul éventuel bémol serait que les hauts ne sont pas toujours très bien découpés au niveau de la poitrine. Certes, je ne fais pas du 95D, mais quand même. Il est rare que les filles portant du 34 fassent du 95D que je sache.      Hein ? Non ? Bon.

  • Je finirai par une boutique appelée Lush. Le site internet est le reflet parfait des produits : bariolés, bruts, funs, faits à la main. Tout individu de l'espèce humaine, porteur d'un double du chromosome X ne peut pas y résister. Je vous parle en connaissance de cause, j'ai essayé. Et oui... j'ai mis un mois et demi avant de mettre les pieds dans l'une des deux échoppes dublinoises (il est tant que je finisse l'article, je suis à court de synonyme de "magasin") ! Lush, c'est l'odeur sucrée d'une confiserie avec la puissance olfactive de Séphora. Si vous regardez les bains moussants (bubble bars), vous déduirez qu'en plus de l'odorat, la vue est sérieusement mise à contribution. Honnêtement, on en mangerait. En terme d'arguments commerciaux c'est simple : tous les produits sont d'origine naturelle, à partir d'ingrédients a posteriori non-dangeureux, faits à la main (imaginer la gamine de 4 ans qui mélange les ingrédients dans un saladier en Chine ça rassure immédiatement sur l'innocuité du produit).
    Pour vous, je me suis bravement sacrifiée sur l'autel de la cosmétique artisanale. Masochiste, j'ai bien du prendre 5-6 bains pour être sûre et ne pas vous donner d'informations pratiques erronées. Voici mes conseils d'utilisation :
    - Choisissez dans le magasin plusieurs senteurs très variées (Cassis, Boisé, Chocolat pour moi).
    - Choisissez ensuite chez vous, l'odeur et la couleur de votre humeur (en effet, à la senteur boisée sera associé le vert martien).
    - En ce qui concerne l'eau donc, elle va tourner à la couleur du produit.
    - Sachez que la partie 'moussante' des produits fonctionne à merveille en appliquant la technique du jet de douche à fond. C'est bien plus puissant que le filet d'eau qui coule pour faire mousser !! Seul "inconvénient" il faut tenir le pommeau jusqu'à ce que le bain soit prêt. Mais ça en vaut la chandelle, voici ce que ça donne, 20 cm de mousse craquante (ici, recouvrant 20 cm d'eau rose fuschia) :

P1000849

J'ai également testé les boules effervescentes. C'est rigolo, ça chatouille 5 minutes. Ca sent bon. Mais y a pas de mousse.

De chez Lush, j'ai également testé le shampoing. Ne vous affolez pas si vous pensez qu'on vous sert une part de parmesan, c'est bien du shampoing, mais solide. J'adore le principe, j'adore l'odeur, j'adore pas spécialement le fait que mes cheveux accrochent comme si je les avais pas rinçés. Je suis donc obligée pour ma part de faire un autre shampoing après celui-là, afin de laver le shampoing précédent. Bref, ça devient compliqué.

Promis, j'essaierai de tester d'autres produits, à mes risques et périls toutefois (bon ça sera pas l'huile de massage déjà par exemple...).
Et ne paniquez pas, je suis sûre que ça va bientôt nous arriver en France. Au pire, vous pouvez faire péter la carte bleue en ligne.