Bon alors je vais mettre les choses au clair parce que l'effet boule de neige de mon sens de l'humour a été fracassant !

J'ai donné à ce blog le ton qui correspond le mieux à ma personnalité. Appelez-ça comme vous voulez. Je vous propose : second degré, ironie, sarcasme, cynisme.

Private joke avec mes amis et ma famille depuis toujours : je déteste les enfants. Comme je l'ai déjà dit, je ne veux pas en FAIRE, mais je suis une grande fifille de 23 ans qui sait prendre des responsabilités. Et mes deux petits bouts de choux sont deux responsabilités que j'adore.

Je m'en vais donc abandonner mon bouclier de protection pour rassurer tout le monde : oui, ma famille me manque, oui, mes amis me manquent, oui, je me sens super bien ici mais je m'en veux terriblement de ne pas sortir plus et essaie d'y remédier de toutes mes forces et enfin, SI : j'aime profondément Cillian et Alicia (même si parfois j'ai des envies de meurtres, que mes parents osent dire qu'ils n'en ont jamais eues quand je braillais dans les douches communes du camping comme si on m'égorgeait - bouclier remis en place).

Voilà ce qui m'arriverait si je n'étais pas ironique : je serais déprimée, nostalgique et triste. A chacun sa méthode pour oublier les petits inconvénients de l'expatriation. Moi, quand je suis heureuse, je suis sarcastique. Et quand je suis sarcastique, je suis heureuse.

Mille pardons à ceux qui se sont inquiétés (pour moi, ou pour les enfants !).

Merde à ceux à qui ça plaît pas - vous voyez la petite croix rouge en haut à droite ?